De toutes les nations, faites des disciples……

Cette parole de Jésus, prononcée devant ses Apôtres, il y a 2000 ans, a porté beaucoup de fruits. L’Evangile a été porté aux quatre coins du monde et aujourd’hui encore, on peut voir de beaux fruits de sainteté chez les chrétien; certains mêmes paient de leur sang leur attachement au Christ.

Néanmoins, en ce temps de modernité et de sécularisation, nous assistons à l’effacement de la chrétienté dans nos pays occidentaux. On assiste à une sorte d’inversion des paradigmes et des normes. On voit se développer un amour de l’humanité, de la terre, une philanthropie directement héritée de l’Evangile mais coupés de leurs fondements. La morale devient religion au nom de la solidarité, de l’égalité, du bien être ; ceci du commencement de la vie à son achèvement. Mais ce sont les Etats et leurs élites qui dictent les règles de cette morale.

Les religions de la transcendance sont remplacées par le souci de l’homme et de la planète. Le salut social prend la place du salut spirituel…

Et pourtant l’Esprit Saint, l’Esprit de vérité et de vie, « l’agent secret de Dieu », continue de parler au cœur des hommes et femmes de ce temps. Carmélites nous en sommes témoins.

Notre mission chrétienne aujourd’hui ne serait-elle pas de proposer et de donner à voir, sans peur et sans honte, le fondement de notre existence, sa source et d’inviter à y boire.

Viens, Esprit créateur,
visite l’âme de tes fidèles,
emplis de la grâce d’en haut,
les cœurs que tu as créés.

Toi qu’on nomme le consolateur,
le don du Dieu très haut,
la source vivante, le feu, la charité,
l’onction spirituelle.

Tu es l’Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
son authentique promesse,
celui qui met ta parole sur nos lèvres

Allume en nous Ta flamme,
emplis d’Amour nos coeurs,
affermis toujours de ta force,
la faiblesse de nos corps.

Repousse l’Adversaire au loin,
donnes-nous Ta paix sans retard,
pour que sous Ta conduite et Ton conseil,
nous évitions tout mal et toute erreur.

Fais-nous connaître le Père,
révèle nous le Fils,
et Toi, leur commun Esprit,
fais nous toujours croire en Toi.

Gloire, soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
et à l’Esprit Saint Consolateur
maintenant et toujours et dans tous les siècles.