Les reliques de sainte Thérèse ont fait escale au Carmel, le lundi 6 décembre. Beaucoup d'émotion, beaucoup de recueillement. Nous avons prié auprès d'elle pour l'Eglise, notre Eglise. 

Noël approche désormais, et l'étoile de Bethléem nous indique la route vers le Sauveur.

En souvenir de la prière méditative de l’après midi avec des paroles de Ste Thérèse ....

partition pour ce monde en souffrance

2.Pour ce monde en souffrance, nous voici devant Toi,
Tu connais mes errances, ô Jésus pardonne-moi !

3.Jésus, au coeur du monde : douce et humble Clarté ...
L'Amour chasse les ombres, apprends-moi à aimer !

4.Quand rôde la tristesse, Tu nous ouvres la voie :
J’accepte ma faiblesse, sois ma force et ma joie !

Quatre étincelles à emporter ...

 « Nous qui courons dans la voie de l'Amour, je trouve que nous ne devons pas penser à ce qui peut nous arriver de douloureux dans l'avenir, car alors c'est manquer de confiance et c'est comme se mêler de créer. » (C.J. 23.7.3 = 23 juillet, 3eme parole)

 « Le Coeur divin est plus attristé des mille petites indélicatesses de ses amis que des fautes même graves que commettent les personnes du monde, mais il me semble que c'est seulement quand les siens, ne s'apercevant pas de leurs continuelles indélicatesses, s'en font une habitude et ne Lui demandent pas pardon, que Jésus peut dire ces paroles touchantes qui nous sont mises dans la bouche par l'Eglise pendant la Semaine Sainte :

« Ces plaies que vous voyez au milieu de mes mains, ce sont celles que j'ai reçues dans la maison de ceux qui m'aimaient !. » (Za 13,6) » (LT 261)

 « Oui mon Bien-Aimé, voilà comment se consumera ma vie ... je n'ai d'autre moyen de te prouver mon amour, que de jeter des fleurs, c'est-à-dire de ne laisser échapper aucun petit sacrifice, aucun regard, aucune parole, de profiter de toutes les plus petites choses et de les faire par amour ... Je veux souffrir par amour et même jouir par amour ... » (Ms. B, 4 v°)

*« Tu te trompes, si tu crois que ta petite Thérèse marche toujours avec ardeur dans le chemin de la vertu, elle est faible et bien faible, tous les jours elle en fait une nouvelle expérience, mais Jésus se plaît à lui enseigner comme à st Paul la science de se glorifier dans ses infirmités, c'est une grande grâce que celle-là et je prie Jésus de te l'enseigner, car là seulement se trouve la paix et le repos du coeur, quand on se voit si misérable on ne veut plus se considérer et on ne regarde que l'unique Bien-Aimé !... » (LT 109)

 NB : C.J. : Carnet Jaune (paroles de Thérèse, malade) - LT : Lettres - Ms.: Manuscrit (= Histoire d'une âme)

Quelques photos-souvenir