(D'après le texte écrit par le cardinal Joseph Ratzinger)

 Le dogme de l'Assomption est promulgué en l'honneur du Fils, pour la glorification de sa mère et la joie de toute l'Église. Ce dogme voudrait être un acte de vénération, la plus haute forme de la louange mariale, de la bénédiction. On pourrait dire que le dogme de l'Assomption est le degré le plus élevé de la canonisation.

Alors nous pouvons et devons du même coup nous souvenir que l'Evangile lui-même prophétise et exige la vénération de Marie : « Oui, désormais, toutes les générations me proclameront bienheureuse» (Lc 1,48).

C'est un commandement adressé à l'Église dont la mise par écrit par saint Luc suppose que la louange de Marie existait déjà dans l'Eglise de son temps et que lui-même en fait un commandement de l'Eglise pour toutes les générations.

Il voit un tel éloge de Marie poindre dans la salutation d'Élisabeth : « Bienheureuse celle qui a cru ... » (Lc 1,45). Un éloge en lien avec les Pères de la Première Alliance, à qui Dieu a révélé sa grandeur ; et par qui il est devenu visible et présent; ils sont, pour ainsi dire, son nom dans l'histoire. Ce Dieu s'appelle le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob ; le nommer ainsi, signifie nommer les pères, de même qu'inversement nommer les pères signifie se souvenir de Dieu et le connaître. [...]

L'éloge de Marie s'insère dans cette conception de Dieu qui relie les Pères de la foi au Nom de Dieu, et qui sait que l’honneur rendu à aux Pères est gloire donnée à Dieu.

De son côté, Jésus  a dit que celui qui se révèle à Moïse, au Buisson ardent comme étant «le  Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ». (Marc 12, 26-27).  Il fait ainsi le lien avec la Résurrection.

En conséquence, le droit à la Vénération porte en soi la certitude de la victoire sur la mort et de la résurrection. Une victoire sous sa forme la plus élevée, définitive, c’est-à-dire « corps et âme ». En ce sens, l’Eglise est fondée à proclamer, comme un dogme, que « Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste ». (Constitution apostolique Munificentissimus Dei -  01.11.1950)

C’est la forme la plus haute de la canonisation.

 (Source : RATZINGER, La fille de Sion, édition Parole et Silence 2002, p.79-88)


Carmel de Morlaix

 9 Rue Sainte-Marthe
Tél : 02 98 88 05 82

Horaires des Offices :

en semaine  : Laudes : 7h30 - messe : 8h30 - Vêpres : 17h00 - Oraison : 17h30
le dimanche : Laudes : 7h15 - messe à 8h30 - Vêpres : 18h00

Diocèse de Quimper et de Léon

Évêché de Quimper  3 rue de Rosmadec
CS 42009
29018 Quimper cedex
Tél. 02 98 55 34 47 - Fax : 02 98 55 31 77

 site internet : http://www.diocese.quimper.fr

Nous contacter
Pour tous renseignement, veuillez nous contacter à l'aide du formulaire ci-dessous :
Back to top