Ce premier dimanche de l'histoire chrétienne que fût le matin de Pâques, personne ne l'attendait, personne ne l'espérait. Les femmes qui étaient restées debout au pied de la croix avaient quitté précipitemment le lieu du supplice en remettant au lendemain les soins de sépulture dévolus à leur ami décédé.

Ce premier dimanche de l'histoire chrétienne que fût le matin de Pâques, personne ne l'attendait, personne ne l'espérait. Les femmes qui étaient restées debout au pied de la croix avaient quitté précipitemment le lieu du supplice en remettant au lendemain les soins de sépulture dévolus à leur ami décédé. Les apôtres s’étaient dispersés à l’exception de Jean, qui avait pris chez lui Marie, veuve et « désenfantée » de son unique bien-aimé.

Une longue nuit commençait où Dieu fécondait la terre :

Voici la nuit,
L’immense nuit qui s’illumine,
Et rien n’existe hormis Jésus,
Hormis Jésus où tout culmine :
En s’arrachant à nos tombeaux,
Dieu conduisait au jour nouveau,
La terre où il était vaincu.

Chantons avec un grand émerveillement notre Dieu. Qui que nous soyons, il est mort et ressuscité pour nous « relever » avec Lui.

Notre monde a tellement besoin de ressusciter.

En cette Pâque 2019, supplions l'Esprit qui conduit l'histoire humaine, de toucher les cœurs violents, d'éclairer les consciences endormies par les multiples conformismes, et d'implanter un germe de dynamisme chez ceux que rien d'humain ni de spirituel n'intéresse.

Nous avons tous besoin de ressusciter.  La résurrection, c'est pour aujourd'hui.